Table des matières

Prendre soin de votre immunité

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Nicolas

Nicolas

En cette période de pandémie, on entend beaucoup parler d’immunité. En tant que coach ET naturopathe, je souhaite vous partager mes connaissances sur la question.

J’espère que cela vous aidera à adopter un rythme de vie propice à optimiser vos défenses naturelles.

Avant toute chose, suite à la lecture de cet article, si vous mettez des changements en place, il faudra le faire de manière modérée et progressive. En effet, des changements trop brutaux pourraient fatiguer excessivement votre organisme. Puisque nous sommes en période de pandémie, il faut éviter la fatigue et procéder par paliers en restant attentifs à nos sensations.

N’hésitez-pas à voir ce que je propose en naturopathie et pour toute question, contactez-moi.

Le corps est une machinerie magnifique qui a des systèmes de défense extrêmement efficaces :

  • Externes : la peau, les muqueuses (respiratoire et digestive) et les flores microbiennes qui les habitent.
  • Internes : le système immunitaire (lymphocytes, anticorps…).


Avec un corps en santé, plein de vitalité, notre immunité est excellente et le risque de maladie diminue fortement. Malheureusement, nous mettons souvent notre corps à rude épreuve entre une vie stressante, une alimentation peu équilibrée, un manque de sommeil…

Après avoir vu à quel point la gestion énergétique est importante et nécessaire, nous verrons les facteurs d’optimisation de nos apports énergétiques et de l’immunité.

L’énergie, le nerf de la guerre

Notre corps n’est pas une source d’énergie infinie. Nous voudrions qu’il soit toujours au top sans pour autant prendre soin de lui. La réalité c’est qu’il fait avec ce qu’il a et rien de plus : notre corps fait des « choix ». Notre homéostasie (la régulation inconsciente de notre métabolisme) fait une régulation de l’énergie disponible entre les fonctions vitales, l’activité cérébrale, physique, digestive et l’immunitéVoyons quelques exemples :

  • Sport en excès : il y a moins d’énergie pour la digestion et pour l’immunité. De plus, souvent les sportifs grignotent ou consomment plus de repas ce qui diminue encore plus l’énergie disponible à l’immunité.
  • Suralimentation, grignotage, alimentation indigeste : la digestion utilise beaucoup d’énergie et mobilise beaucoup l’immunité au niveau digestif. Tout le monde a déjà constaté l’envie de dormir après un gros repas. C’est le corps qui mobilise l’énergie pour la digestion. On ne ressent pas cela après un repas léger et digeste.
  • Maladie : le corps utilise son énergie à l’immunité pour se défendre. Le corps diminue la faim et a moins de vitalité physique : nous nous sentons fatigués.
 

Pour aider notre organisme à pouvoir fournir suffisamment d’énergie à l’immunité, il faut augmenter notre énergie disponible et ne pas en consommer inutilement. Pour cela, il faut être attentif à l’alimentation, au sommeil et au stress, à l’activité physique et à la respiration. Nous verrons par ailleurs que chacun de ces éléments a un impact sur l’immunité.

L’alimentation et la santé intestinale

Une alimentation variée, digeste, colorée, individualisée et peu polluée permet d’optimiser les apports, de fournir l’énergie et les nutriments nécessaires au fonctionnement optimal du corps.

Au contraire, une alimentation non adaptée nous fatigue, génère de l’inflammation, de la porosité intestinale, un dérèglement du microbiote (dysbiose) et donc un affaiblissement global de la réponse immunitaire. Il a été montré récemment qu’une dysbiose intestinale pouvait avoir un impact négatif sur l’immunité pulmonaire.

Nous allons prendre soin de notre flore intestinale et de notre immunité grâce à l’alimentation et, selon les cas, la prise de probiotiques et des périodes de jeûnes courts. (Contactez-moi ou votre thérapeute habituel pour individualiser le jeûne et la prise de probiotiques). 

L’alimentation que je conseille doit être variée, colorée et digeste mais aussi :

  • Raisonnée, ne grignotez pas et ne faites pas de repas trop chargés.
  • Bien mastiquée bien pour faciliter la digestion, lui demander moins d’énergie et améliorer l’assimilation des nutriments.
  • Contenir des protéines au moins deux fois par jour.
  • Riche en légumes (cuits si vous n’êtes pas habitués au cru). Si nous ne sommes pas des lapins, comme le disent certains, tout comme eux nos cellules et notre système digestif ont besoins de minéraux, oligoéléments, fibres… Nous en avons en tout cas beaucoup plus besoin que de sucres raffinés et consorts !
  • Contenir des féculents (environ 25% de l’assiette) pour notre énergie. On priorise les sucres lents et digestes, avec une cuisson al dente et pas que des produits issus du blé : Quinoa, sarrasin, pomme de terre, patate douce, millet, igname, orge, mais, lentilles, pois chiches…
  • Riche en oméga 3 pour limiter l’inflammation et favoriser un bon fonctionnement du système nerveux (poissons, huile de noix, de colza…).
  • Pauvre en sucres rapides, sodas et laits d’animaux qui fatiguent l’organisme et provoquent de l’inflammation.
  • Riche en fibres et contenant des produits lactofermentés.
  • Riche en ail (antiviral, antibactérien), herbes aromatiques et épices pleines de vertus.

L’activité physique

Une activité physique régulière modérée (de préférence en nature) permet l’oxygénation cellulaire, le tonus musculaire et l’amélioration de la circulation lymphatique. Il a été prouvé qu’une activité physique modérée améliore l’efficacité du système immunitaire, à l’inverse d’une activité trop intense.

L’exposition au soleil est bien entendu également largement conseillée puisqu’elle est bonne pour le moral et permet de renouveler notre vitamine D nécessaire à une bonne immunité.

Je vous conseille 30 minutes d’activité peu intense par jour.

Le sommeil et le stress

La fatigue et le stress augmentent l’inflammation et affaiblissent le système immunitaire. Il est important de faire attention à bien dormir et à gérer le stress s’il est trop présent.

Soyez vigilant à avoir un sommeil régulier et profitez de vos temps libres éventuels pour faire une sieste, méditer ou ne rien faire.

La respiration

Si bien respirer peut sembler être un conseil « loufoque » ou « évident », c’est pourtant extrêmement important et pas si simple. Bien respirer signifie respirer profondément avec le nez et le « ventre ». Une respiration profonde nasale favorise les échanges gazeux au niveau pulmonaire et libère le monoxyde d’azote créé dans les sinus. Le monoxyde d’azote joue un rôle dans l’immunité, favorise la circulation sanguine, le calme et a bien d’autres effets positifs.

Respirer profondément permet aussi de calmer le système nerveux par l’activation du nerf vague et donc de préserver de l’énergie et réguler l’inflammation créée par le circuit du stress.

En conclusion

En naturopathie, nous disons « le microbe n’est rien, le terrain est tout ». Effectivement, c’est l’état du corps, de nos tissus, de notre vitalité, de notre flore, de notre immunité qui fait que nous sommes plus ou moins vulnérables. Nous avons tous constaté que nous tombons plus facilement malades en période de fatigue !

Il faudra donc veiller à être le plus en forme possible en suivant les conseils évoqués ci-avant sur l’alimentation, l’activité physique, le sommeil et la respiration.

Éventuellement, il est possible de complémenter en vitamines (A, C, D, E, F), minéraux (zinc, fer…), probiotiques, plantes immuno stimulantes…

Pour un conseil plus spécifique ou individualisé, veuillez me contacter.

A quoi tient notre bonheur ?

Si les philosophes cherchent des réponses à cette question depuis toujours, la psychologie positive a découvert comment y accéder.

Dans le cadeau ci-dessous, je vous explique quels sont les 5 éléments fondamentaux du bonheur. Vous y trouverez aussi un exercice facile et rapide que j’ai créé pour vous. 

Alors, voulez-vous découvrir Le soleil  qui vous aidera à augmenter votre niveau de bonheur au quotidien ?

Envoyer un message
Besoin d'aide ?
Bonjour,
comment puis-je vous aider ?